Pour gérer le planning de vos paniers cliquez sur Boutique

Le samedi 16 mars 2019 : la cuisine anti-gaspi

  Publié le   par   Pas de commentaire

Atelier du BIEN MANGER : La cuisine Anti-gaspi

Pour notre 15ème Atelier du Bien Manger nous avons échangé sur la thématique de « la cuisine anti-gaspi ». Elle a rencontré un fort engouement de la part de 6 adultes et de 5 enfants. Nous étions une quinzaine de personnes avec l’association écobul et Agnès de la Bibliothèque Romain Rolland.

Trois moments forts ont rythmé cette après-midi. Au début nous avons eu la visite d’une personne qui a présenté les objectifs du budget participatif. Cela a permis d’imaginer collectivement des projets dans le quartier. Voici un exemple qui fait penser à l’économie circulaire : chaque semaine les citoyens volontaires sont invités à venir transformer en bocaux « prêt à consommer » les invendus collectés sur les marchés par leurs soins dans une cuisine de transformation aménagée dans le quartier des « 4 chemins ». Ainsi de suite, les bocaux reviennent pour être réemployés et, on l’espère aussi qu’il en va de même pour les volontaires

L’heure du temps de partage « anti-gaspi » est venue. Une participante a transmis ses trucs et astuces pour réutiliser ses biodéchets. Par exemple, en réutilisant le citron abîmé pour les produits ménagers, la peau de la banane pour soigner une verrue, ou encore les fanes de légumes comme ingrédient principal de la sauce pesto !

Après le volet « anti-gaspi, je réutilise », c’est sur le registre de la « sobriété heureuse » que nous sommes partis. Une discussion s’est instaurée naturellement autour des difficultés que rencontrent les personnes. Nous avons, au fur et à mesure proposé des solutions à mettre en place chez eux. En exemple : mes enfants ne veulent pas manger ce que je cuisine moi-même alors ils grignotent entre les repas et une partie est jetée => instaurer des occasions « festives » pour les aliments « ultra-transformés » (bonbons, chips, sodas).Une autre problématique a été soulevée, sur le fait de jeter. Nous avons présenté un document présentant les « dates réelles » de péremption.

Le dernier point portait sur le comportement des commerçants. Les habitants présents à notre atelier nous ont partagés leurs avis et sentiments face à la gestion des invendus des commerçants. Cela nous a amenés à la conclusion qu’une mutualisation des ressources était à mettre en place entre les associations du quartier pour aller à la rencontre des commerces afin de sensibiliser et de récupérer les invendus. Ce dernier débat est complémentaire avec le premier car la mutualisation des forces vives permettra de retisser et de renforcer le lien social tout en agissant contre le gaspillage alimentaire grâce aux bocaux.

Affaire à suivre sur l’appel du Budget Participatif !

Catégories : ActualitésÉtiquettes : ,

Auteur : Nathalie